La vie Kexplose
Nouvel album et nouveau spectacle

Son écriture est un franc parlé poétique, servi par une musique et une énergie qui grognent comme une Harley. C’est à fleur de peau.



Sur Internet
Le site Web >>
Facebook >>



Sur scène

Blandine Robin, chant
Matthieu Delamarre, basse
Phil Bouvier, accordéon
Stéphane Viard, guitare, clavier
Aurélien Debray, batterie



  Concerts "La vie Kexplose"
  26 septembre Carouge - Chat Noir
  2 octobre Annecy (F) - Salle Pierre Lamy
  1er novembre Meyrin - L'Undertown
  26 novembre Carouge - Chat Noir - en trio
  1er décembre

La Biolle (F) - Café des Arts
en trio
   5 décembre


Paris (F) - en trio
Espace Christian Dante
co-plateau avec Eric Guilleton
   6 décembre

Versoix - Caves Bon Séjour
en trio
     



 





 

Blandine Robin


Photo © Yannick Perrin

La vie Kexplose

Voix légère, douce mélodie, paroles touchantes. Textes acérés, musique corrosive. Si vous n’aimez pas être bousculé, passez votre chemin. La trentenaire franco suisse joue sur les frontières, et, dans son pays, guitare électrique et accordéon se sont liés d’amité. La musique de Blandine explore, explose… Parce qu’il faut bien tout cela pour porter la force de textes qui dérangent sans agresser, qui interpellent avec respect, et ouvrent les portes du cœur à l’émotion. Fragile et émouvante dans « Novembre », un peu mutine dans « Prière d’une pècheresse », volontaire et puissante dans « La vie Kexplose », incisive et presque moqueuse dans « Bobo attitude » ou « Robin », douce dans « Plus rien ». La voix de Blandine caresse, étonne, interpelle tour à tour. Dérange parfois… C’est certainement sur scène que Blandine peut donner la pleine mesure de son talent généreux. Portée, délicatement exposée, par des musiciens complices, fins connaisseurs, sur une musique qui illustre la force de ses engagements ; une douceur mélodique qui sied à l’expression de l’émotion. Tout cela en dehors de toute norme, de toute mode. Une musique qui, comme elle, ne fait pas de concessions. 

Bio

Blandine a été initiée très jeune à la liberté dans les cours de chants novateurs d’Odile Wieder. Parralèlement, elle apprend tout ce qui l’intéresse avec un plaisir non dissimulé : danse créative ou classique, théâtre, cirque, flûte traversière ; même à cracher le feu ; et commence la scène. Entrée à la Manufacture Chanson à Paris, elle en ressort avec le goût d’écrire, canalisé par Eric Guilleton, et fait des haltes au Lavoir Moderne Parisien, au 20ème Théâtre, et à l’Européen, sous l’œil de Michel Jonaz, le bienveillant parrain de l’école, avant d’écumer les cafés concerts parisiens. On la retrouve en 2005 au Chat Noir à Genève, à Château Rouge, au Train Théâtre, au Festival Voix de Fête… puis, avec le Grand 8, au Coup de Cœur francophone de Montréal.  Après un premier EP en 2005, elle sort l’album autoproduit « Baïla mémé » en 2008.  Elle prend son temps ensuite et donne naissance en 2010 à un enfant, et en 2014 à un nouvel opus, tout en composant parallèlement un cd de berceuses.